L'intrus de Paul Harper


L'intrus

Paul Harper

L'intrus est un polar de Paul Harper.

En quelques mots

Marten Fane, un ancien des services secrets, est à la tête d'une discrète agence de sécurité et de renseignements privés. Notre homme se fait contacter un jour par Vera List, une célèbre psychothérapeute pour riches de la région de San Francisco. Cette dernière explique à Fane que deux de ses patientes, Elise et Lore, semblent, sans le savoir, entretenir une relation extraconjugale avec un même homme qui s'amuse à les manipuler en utilisant leurs secrets les plus intimes. Secrets qu'elles n'ont pu que dévoiler dans le cabinet de Vera. La psychanalyste soupçonne cet homme d'avoir accès à ses notes personnelles et de se servir d'éléments révélés pendant les séances pour atteindre psychologiquement ses " proies ". Fane et son équipe se lancent alors dans l'enquête pour démasquer cet individu.

Public

Ce roman peut être lu par des adultes ou de grands adolescents (plus de 16 ans).

Notre avis

Ce livre est un pur bonheur... qui vous fera froid dans le dos quand vous prendrez conscience des desseins du mystérieux homme.
Au début, nous sommes dans un polar plutôt classique, une enquête simple mais qui va vite faire apparaître le côté monstrueux du mystérieux amant. Alors, nous basculons dans le monde de l'espionnage : la CIA et ses sombres secrets, le comportement de l'armée américaine lors des dernières guerres, un tortionnaire psychologique.
On bascule alors dans l'horreur. Quand on connaît comment les Etats-Unis se sont comportées avec leurs prisonniers de guerre, on ne peut avoir que froid dans le dos quand on pense que leurs techniques pourraient être utilisées sur le commun des mortels. Car il s'agit de cela dans L'intrus : comment appliquer les tortures militaires sur des individus lambda. Et là, ça vous glace les sangs.
Malgré une invraisemblance (comment Elise et Lore n'ont-elles pas compris que leur amant accédait aux dossiers de leur psychothérapeute alors qu'elles n'ont parlé de leur amant qu'à elle ?), le roman est d'une efficacité remarquable. Un bon cadeau de Noël s'il vous en manque encore quelques-uns.
Critique d'Olivier Drieux, publiée le samedi 22 décembre 2018

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Newsletter, pour ne rien rater.

Ma dernière adaptation

Me contacter

Nom

E-mail *

Message *